Démarche PDF Imprimer Envoyer

Manuel du RMQSUNE METHODOLOGIE NATIONALE

La mise en place des sites RMQS répond à l’application d’un cahier des charges national définit par l’INRA. Le territoire est ainsi quadrillé selon une maille carrée de 16 km de côté au centre desquelles sont positionnés les sites d’observation et de suivi de la qualité des sols. Cette méthode permet un échantillonnage non biaisé et exhaustif. Des mesures et des observations sont réalisées sur chaque site avec une durée de retour d’une dizaine d’années. Ce réseau est calé sur le Réseau européen de suivi des dommages forestiers (ICP forest, placettes de niveau I) et se veut représentatif des sols français et de leurs usages. L'Unité Infosol de l'INRA d'Orléans assure la coordination globale et le suivi du programme.

 

MISE EN PLACE D'UN SITE

En Bretagne, le RMQS a été réalisé par les Chambres d’agriculture de Bretagne entre mars 2005 et mars 2007. La méthodologie de mise en place d’un site RMQS comprend plusieurs étapes :
• Sélection et qualification du site
A partir des coordonnées théoriques du site fournies par Infosol, il s’agit ici de rechercher le propriétaire ou l’exploitant de la parcelle, de vérifier la représentativité du site, et de réaliser une enquête historique sur la conduite de la parcelle. Des sondages de reconnaissance sont également effectués. Au final, le site est implanté au plus près des coordonnées théoriques définies par le plan d’échantillonnage, tout en respectant certaines contraintes : disposer d’un sol naturel ou cultivé, d’une surface homogène d’au moins 1 000 m² et de l’autorisation de l’exploitant ou du propriétaire du terrain.
• Mise en place du site
A l’emplacement définit préalablement, une fosse pédologique est ouverte, et une surface d’échantillonnage de 400m² est matérialisée, à 5m de la fosse (illustration ci-contre). Le site est géoréférencé et la végétation, l’environnement du site et le sol, sont décrits à l’aide de fiches papier. Des échantillons composites sont ensuite prélevés à deux profondeurs, 0-30cm et 30-50cm, au sein de placettes identifiées dans la surface d’échantillonnage. Les prélèvements sont réalisés au sein des placettes identifiées par le n°1 sur la figure ci-contre ; lors des campagnes ultérieures les placettes 2, 3 puis 4 seront prélevées. Des échantillons de chaque horizon décrit dans la fosse pédologique ainsi que des mesures de densité apparente sont également réalisées (méthode du cylindre).
• Synthèse et saisie informatique
L’ensemble des informations collectées est synthétisé sous forme de fiches. Les données descriptives et analytiques sont saisies dans la base de données nationale DoneSol.

Ces étapes demandent environ 4 jours et demi par site. Tout au long de ce processus, une démarche qualité est mise en œuvre par le biais de formations, documents de suivis, contrôles… afin de « garantir la fiabilité des informations collectées et la traçabilité des échantillons prélevés et des opérations réalisées » (Jolivet et al, 2006).

 

CARACTERISATION PHYSICO-CHIMIQUE DES ECHANTILLONS ET ARCHIVAGE

Un sous-échantillon de chacun des composites de sols collecté est préparé puis envoyé au laboratoire INRA d’analyse des sols d’Arras. Au total, 38 paramètres sont mesurés en routine : Granulométrie (cinq fractions), pH eau, Carbone organique et azote total, CEC et cations échangeables (Ca, Mg, K, Na, Al, Fe, Mn), CaCO3 total, P2O5 assimilable (Olsen), Bore extrait à l’eau bouillante, Fer libre (Tamm et Mehra-Jackson), Eléments majeurs totaux (Ca, K, Mg, Na, Fe, Al, Mn), Eléments traces totaux (Cd, Co, Cr, Cu, Ni, Pb, Zn, Tl, Mo), Eléments traces EDTA (Cd, Cu, Ni, Pb, Zn).
Le sol restant est conditionné puis conservé à la pédothèque d’Orléans (image ci-contre). Ce conservatoire constitue une véritable «mémoire du sol». Il permettra de réaliser à postériori des analyses complémentaires sur les échantillons.

 

A TELECHARGER: Fiche synthétique de description d’un site RMQS

Mise à jour le Mardi, 25 Octobre 2011 17:49