Un milieu organisé PDF Imprimer Envoyer

A L'ECHELLE DU PAYSAGE

Sols et paysagesRegardons autour de nous. Le paysage est constitué d’un ensemble de plateaux, buttes, versants, vallées, dépressions, portant des cultures, prairies, forêts, zones urbanisées… La diversité de relief observée est due à la présence de roches plus ou moins dures, dont l’altération conduit à des paysages monotones ou au contraire fortement encaissés. La répartition des sols au sein des paysages n’est pas aléatoire mais influencée par cet ensemble de facteurs. En Bretagne, la topographie joue un rôle prépondérant. Il n’est pas rare d’observer, en position de plateaux, des sols hydromorphes en raison de la stagnation d’une nappe temporaire. Les versants, généralement bien drainés, portent des sols dont l’épaisseur varie du sommet au bas de versant, en lien avec des phénomènes d’érosion-sédimentation.  

A L'ECHELLE DU PROFIL

Lorsque l’on examine une coupe de sol, ici le long d’un fossé en forêt de Rennes, on peut facilement observer un premier niveau d’organisation. En effet on distingue des couches plus ou moins parallèles à la surface, d’épaisseurs variables (quelques cm à quelques mètres), de couleurs contrastées, appelés horizons. Ils se différencient au cours de l’évolution du sol, suite à des phénomènes d’altération, de transferts, de formation de minéraux, etc., et témoignent de son histoire.
L’horizon de surface, très foncé car riche en matière organique, provient de la dégradation de restes de végétaux et d’animaux. Il est constitué d'humus et son épaisseur est variable selon l’efficacité de l’activité biologique. Cet humus n’est pas toujours présent. Ainsi, dans les sols cultivés on observe en surface des horizons organo-minéraux : la matière organique y est mélangée à la matière minérale.
Sous ces horizons de surface, la matière organique est, en général, de plus en plus rare au fur et à mesure la profondeur augmente. On passe ainsi, plus ou moins progressivement, d’horizons organo-minéraux à des horizons purement minéraux reposant sur la roche. La nature faisant bien les choses, on peut trouver de très nombreux arrangements de ces différents horizons, ce qui contribue à former la grande diversité des sols.

A L'ECHELLE DE L'AGREGAT

AgrégatsL’observation encore plus fine un sol, au sein même d’un horizon, laisse apparaitre des « mottes », plus ou moins stables, appelées agrégats. Leur organisation définit la structure d’un  horizon, dont la caractérisation est classiquement réalisée lors d’une description de fosse pédologique, car elle influence fortement la circulation de l’air et de l’eau dans le sol. Variable selon l’état d’humidité d’un sol, la structure peut être créée en partie par l’activité biologique. Certains horizons, comme les horizons cimentés ou les horizons sableux, ne possèdent pas d’agrégats; d’autres au contraire présentent des agrégats distincts, stables, comme les horizons d’accumulation d’argile des sols lessivés.


EN SAVOIR PLUS : Caractérisation de la structure d'un horizon

Mise à jour le Mardi, 25 Octobre 2011 18:02